FLYER a 25 ans: du FLYER Classic à l’e-Mountainbike sportif

Hans Furrer, ancien responsable du développement de produits chez FLYER, évoque l’évolution continue des produits FLYER.

Hans Furrer est un visage généralement inconnu. Bien qu’il ait plutôt travaillé à l’arrière-plan, il a joué un rôle majeur dans l’évolution de l’e-bike et l’a marquée en tant que responsable du développement de produits.

Hans Furrer travaille chez le fabricant de vélos suisse Villiger quand il entre en contact pour la première fois avec FLYER, en 1997. Deux ans après le lancement sur le marché du premier e-bike FLYER, le FLYER Classic, l’entreprise BKTech cherche à faire fabriquer les cadres de ce modèle en Suisse. Villiger nomme Hans Furrer responsable de ce projet.

FLYER Classic 1995
FLYER Classic

Pour lui qui s’occupait principalement des vélos de trekking et de voyage, les avantages de l’e-bike pour les longues randonnées sont évidents. Hans Furrer est vite fasciné par ce nouveau produit. «Quand on pédale pendant plusieurs jours, semaines, voire mois, on est content d’être aidé par l’assistance électrique», explique Hans Furrer.

Cette fascination amènera Hans Furrer à entrer chez BKTech qui, à cette époque, se concentre sur le projet «New FLYER». Il aime ce travail de pionnier et est nommé responsable des composants du vélo. Le «New FLYER» devient la Série F FLYER, destinée selon BKTech à révolutionner la mobilité. Conçue pour le pendulaire moderne à e-bike, la Série F est très en avance sur son temps. «L’e-bike Série F s’adressait à un nouveau public», affirme Hans Furrer.

FLYER Série F, année modèle 2000 - 2003
FLYER Série F

Dans les premiers temps, l’e-bike intéressait surtout les générations plus âgées, ravies de profiter de l’assistance électrique pour compenser une baisse de forme physique. «Il était clair que nous devions disposer d’un cadre bas», poursuit Hans Furrer. Pour proposer un e-bike qui permette de se déplacer à vélo facilement et confortablement, en réinventant la mobilité et l’autonomie, et qui permette de monter en selle et de descendre sans crainte. C’est ainsi que la Série C FLYER a vu le jour. Un moteur abouti de Panasonic et des batteries lithium-ion fiables, légères et inédites sur le marché font décoller la Série C.

Dans l’esprit du temps, la Série C FLYER connaît un franc succès puisqu’elle redonne de l’autonomie à beaucoup. La demande ne cessant d’augmenter et la gamme de s’étoffer, la capacité de production est renforcée. De son côté, Hans Furrer, le pionnier, et son équipe travaillent sur leur prochain grand coup. En 2006, Hans Furrer, qui s’intéresse de près à la scène du mountainbike, teste les premiers hardtails à assistance électrique durant ses vacances en famille en Toscane. Cette même année, la légende du mountainbike Gary Fisher évalue le prototype lors d’Eurobike. Un highlight absolu pour le fan de mountainbike!

Hans Furrer transmet sa passion du produit. Philipp Suter, collaborateur pendant de nombreuses années, devenu responsable du développement de produits chez FLYER, le confirme: «Hans m’a tout appris sur la gestion de produits, j’ai beaucoup profité de son expérience et de sa méthode de travail.»

2010 voit arriver sur le marché le premier e-bike FLYER tout suspendu, la Série X FLYER. La Série X sportive devient une nouvelle référence en matière de confort en selle et d’aisance sur terrain accidenté. Ce sera un précurseur de l’actuel e-Mountainbike.

Le vélo qui accompagne aujourd’hui Hans Furrer, plusieurs années après son départ de l’entreprise, et pas seulement durant ses vacances annuelles en Toscane, c’est un e-Mountainbike FLYER Uproc. «Le nouvel entraînement de Panasonic est au top. Ces dernières années, je continuais de rouler avec une Série X: les nouveaux Uproc sont un vrai bond en avant pour moi», confirme Hans Furrer, ravi.

FLYER Uproc7
par Yvonne Wyss
06 mai 2020