FLYER a 25 ans: faire pivoter le guidon, recharger la batterie, s’élancer

Hans Wüthrich, revendeur FLYER de la première heure, raconte sa rencontre avec FLYER.

«Le FLYER F était une machine incroyable, mais c’est la Série C qui a vraiment fait décoller les ventes», se souvient Hans Wüthrich, revendeur FLYER spécialisé de Berthoud. Berthoud se situe dans l’Emmental et Kirchberg, le premier Q.G. des inventeurs de FLYER, est à un jet de pierre.

En 1975, Hans Wüthrich ouvre son «Rennshop» à Berthoud. Cycliste passionné au palmarès impressionnant, il connaît bien les modèles italiens racés. Dans son magasin de cycles, il propose aussi bien des vélos de course que des vélos pour tous les jours, pour femme, homme et enfant.

Philippe Kohlbrenner, l’inventeur du «buffle rouge», s’approvisionne en pièces pour son tout premier FLYER chez H. Wüthrich. Mais H. Wüthrich n’intégrera le premier e-bike FLYER dans son assortiment que quelques années plus tard. Séduit par la technologie, H. Wüthrich décide de proposer le FLYER Série F dans son magasin de Berthoud. Mais les ventes sont modestes, seuls quelques FLYER F rapides et sportifs trouvent preneur. À l’époque, le public intéressé par les e-bikes n’était généralement plus très mobile et recherchait un vélo confortable qui redonnait envie de pédaler. «La clientèle pour qui le FLYER F était simplement trop sportif a trouvé, avec la Série C, le modèle qu’elle recherchait, même si, dans un premier temps, beaucoup ne voulaient pas d’un vélo pour dame au cadre bas», confie Hans Wüthrich.

FLYER restera partie intégrante de son assortiment, lorsque d’autres marques proposeront elles aussi des e-bikes. Les problèmes avec la Série C étaient peu nombreux, les FLYER arrivant en magasin toujours bien montés. Faire pivoter le guidon, recharger la batterie et s’élancer – en deux temps, trois mouvements, le FLYER était opérationnel chez le client.

Aujourd’hui comme hier, H. Wüthrich ne s’assoit guère au guidon d’un e-bike. À plus de 70 ans, il est toujours en pleine forme et continue de rouler – sans assistance, uniquement à la force de la batterie «biologique» qu’il a dans les cuisses et les mollets. Quand il part faire un tour dans l’Emmental avec sa femme, celle-ci l’accompagne sur un e-bike FLYER qu’elle utilise aussi au quotidien à et autour de Berthoud.

Hans & Annerös Wüthrich, Rennshop Wüthrich
Annerös & Hans Wüthrich

De la percée de la marque FLYER aux nouveautés actuelles de la saison 2020 – depuis deux décennies, l’équipe du Rennshop Wüthrich de Berthoud transmet sa passion pour les e-bikes FLYER. Cette passion, Martin, le fils de Hans, qui dirige aujourd’hui le magasin de cycles, la perpétue dans le Rennshop Wüthrich. 

 

«Nous sommes heureux de continuer à travailler avec FLYER», affirme l’équipe Wüthrich. Nous aussi!

Rennshop Wüthrich, Hans et Martin Wüthrich
Hans & Martin Wüthrich
par Anja Knaus
26 juin 2020