FLYER a 25 ans: la mise en place du réseau de distribution, une mobilisation de tous les instants

Gianni Mazzeo, chef de la distribution de la première heure, fait connaître FLYER au commerce spécialisé.

«FLYER signifie voler et, sur cet e-bike, on se sent tout de suite 20 ans de moins», explique Gianni Mazzeo, avec le sourire. Cet Italien, qui ne tient pas en place, fait partie du trio d’entrepreneurs qui a propulsé le vélo électrique venu de l’Emmental suisse sur la route du succès, au début des années 2000, avec la Série C.

Mais ce n’est ni le goût du vélo ni la fascination pour cette nouvelle technologie qui font entrer G. Mazzeo chez FLYER. «Je n’y connaissais rien en vélo électrique, mais je n’avais pas de travail et j’ai donc postulé chez FLYER qui était à la recherche d’un bon vendeur.»

FLYER signifie voler et, sur cet e-bike, on se sent tout de suite 20 ans de moins.
Gianni Mazzeo

La mission de G. Mazzeo: convaincre des revendeurs spécialisés en Suisse et aussi et surtout sur le grand marché allemand. Quand il entre chez FLYER en 2001, une petite poignée de revendeurs de cycles vend des FLYER en Allemagne. Les e-bikes sont peu connus en Europe et il faut beaucoup de force de persuasion pour que les magasins de cycles ouvrent leurs portes aux e-bikes FLYER.

Même si G. Mazzeo n’était pas un pro de la technique, tous les revendeurs spécialisés ont de suite constaté que le FLYER était un produit premium. L’argument de vente décisif, c’était de partir pour un essai.

Semaine après semaine, l’équipe FLYER participe à des salons et à des manifestations diverses et variées, en quête de clients. La Série C au seuil d’enjambement bas pratique et à la batterie de grande autonomie est bien accueillie. Le FLYER donne le sourire à ses utilisateurs et la qualité suisse convainc. De plus en plus de revendeurs spécialisés ont conscience de l’intérêt du nouveau vélo électrique, le réseau de distribution s’étoffe et les ventes progressent d’année en année. En Suisse, FLYER devient synonyme d’e-bike.

En 2011, G. Mazzeo quitte l’entreprise. Pendant plus de 10 ans, il a mis de côté quasiment toute sa vie privée – porté par l’effervescence qui régnait au sein de l’entreprise et par les retours positifs des clients FLYER. «Chez FLYER, nous formions une grande famille, les collaborateurs et les revendeurs FLYER spécialisés s’investissaient tous à 100%.»

G. Mazzeo conserve chez lui une action FLYER encadrée qui lui rappelle l’époque particulière et fructueuse passée chez FLYER.

par Anja Knaus
25 mai 2020