FLYER a 25 ans: la qualité grâce à des partenaires forts

Bernhard Lange, associé gérant de l’entreprise Paul Lange, revient sur la relation commerciale de longue date avec FLYER.

Paul Lange & Co. OHG est l’agent général allemand des composants de la marque Shimano. Le tout premier FLYER, le «buffle rouge», intégrait déjà des composants haut de gamme de Shimano, adoptés par FLYER dès le début de la production de série. Shimano propose aussi un entraînement électrique pour les vélos, mais ne compte pas (encore) FLYER parmi ses clients.

 

Depuis quand connaissez-vous les e-bikes FLYER? Associez-vous peut-être un souvenir personnel à un FLYER?

Je connais bien FLYER depuis 25 ans, donc depuis le début. Oui, bien entendu, dans le cadre de courts essais, je me suis déjà assis sur l’un ou l’autre modèle FLYER, même si le choix de motorisation de FLYER ne m’a pas toujours plu. Sur ce point précis, il existe encore du potentiel d’amélioration.

Comment décririez-vous FLYER? Quelle est la singularité de FLYER?

FLYER, en tant que pionnier, a indubitablement participé à l’image des e-bikes d’aujourd’hui, tout en continuant de saisir, d’intégrer et de développer des courants et des innovations modernes. Ce qui fait la singularité de FLYER? En Suisse, mais aussi au-delà des frontières fédérales, FLYER est parfois employé comme synonyme d’«e-bike» ou de «Pedelec». Il n’est pas rare d’entendre dire «Je vais m’acheter un FLYER», plutôt que «Je vais m’acheter un e-bike». Je pense que c’est ce qui décrit le mieux la particularité de cette marque. Tout comme la qualité et la précision de cette proverbiale horlogerie suisse qui distingue les produits FLYER.

En quoi la collaboration avec une «petite» marque comme FLYER est-elle intéressante? À moins que FLYER soit simplement un client parmi tant d’autres?

Je viens d’une vraie famille de commerçants et j’ai grandi avec le principe que le client était roi. Chaque client! Pour nous et la qualité de la collaboration, peu importe la taille du client – je préfère parler de partenaire. J’ai toujours connu FLYER comme un partenaire droit et d’une solidité à toute épreuve, ce qui rend la collaboration agréable, que l’on soit d’accord ou pas sur les points abordés.

Osez-vous vous projeter en 2045? Où en sera l’e-bike et où se situera FLYER?

Quand je pense à 2045, je vois le scénario suivant: FLYER est l’atelier de développement e-bike de la ZEG et vient de lancer le premier vélo de transport avec une tonne de charge utile. De manière générale, je suis persuadé qu’en 2045 on n’imaginera plus les rues des grandes villes, ni des régions plus rurales sans vélos et notamment sans e-bikes. D’ici là, nous disposerons d’une infrastructure qui fera des vélos et des e-bikes des «moyens de transport» normaux. En 2045, les e-bikes devraient représenter 30%, voire plus, des ventes totales de vélos, selon les régions. Et je suis convaincu que, en 2045 aussi, FLYER en constituera une part importante grâce à des modèles innovants et de qualité.

Que souhaitez-vous à FLYER pour son anniversaire?

Je tiens d’abord à féliciter FLYER, la direction et bien entendu l’ensemble des collaboratrices et des collaborateurs. Pour le prochain quart de siècle, et au-delà, je souhaite à la marque FLYER de conserver son esprit innovant, son sens aigu des tendances et de la demande, pour poursuivre sa success-story des 25 dernières années. Nous accompagnerons le parcours de la marque FLYER comme entreprise en toute amitié et lui adressons nos meilleurs vœux de réussite. Happy birthday, FLYER!

par Anja Knaus
14 juillet 2020